Imprimer cette page

Chardon-Marie

(Silybum marianum - Astéracées)

Le chardon-marie est utilisé depuis longtemps pour soigner la dépression et les troubles hépatiques. De récentes recherches ont confirmé les connaissances traditionnelles des herboristes et l'action remarquable de cette plante contre les intoxications du foie par l'alcool et autres substances toxiques.

Habitat et culture

On le rencontre dans les terrains vagues, le long des routes et en bordure des champs. La floraison est estivale. Surtout présent dans le sud de l'Europe, le nord de l’Afrique, le Moyen-Orient, il pousse aussi dans l'Europe tempérée et en Amérique.

Principaux constituants

  • Flavonoïdes (sylymarine, silibiline)
  • Thyramine, histamine
  • Phytostérols

Principaux effets

  • Protège le foie
  • Stimule la sécrétion biliaire
  • Stimule la lactation
  • Antidépresseur

Usages traditionnels et courants

  • Usages traditionnels: Autrefois, on consommait le chardon-marie pour tonifier l'organisme au printemps. Les fleurs étaient aussi utilisées pour stimuler la sécrétion du lait maternel ainsi que pour lutter contre la dépression qu'on attribuait aux troubles hépatiques (du foie).
  • Troubles hépatiques: De nos jours, le chardon-marie est la principale plante qu'on utilise en phytothérapie pour protéger le foie et stimuler le renouvellement de ses cellules.
  • Chimiothérapie: Dans le cas d'une chimiothérapie prescrite comme traitement anticancéreux, le chardon-marie atténue les effets nocifs du traitement et fait disparaître plus vite ses effets secondaires.
Lu 1914 fois