DIRECTIONATURE

  La santé, c'est dans ma nature...
Get Adobe Flash player

Anatomie 101

Saviez-vous que?


L’ail est un antibiotique naturel puissant, très efficace pour soigner certaines infections en plus de soulager les problèmes d’estomac et d’arthrite!
Le thé vert facilite la circulation sanguine, abaisse la tension artérielle, réduit le taux de mauvais cholestérol en plus de stimuler le cœur, prévenir les caries, le psoriasis et l’acné…
Les oméga-3 réduiraient les cas d’infarctus et d’AVC de 19% à 45%. Ce nutriment essentiel à la vie possède un effet protecteur réel contre les maladies cardio-vasculaires!
Non seulement le gingembre agrémente vos plats, il peut aider à réduire les nausées, les vomissements et le taux de cholestérol sanguin!

Qui est en ligne?

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

Diaphragme et muscles respiratoires

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le diaphragme est un muscle situé entre le thorax et l'abdomen. Il se contracte lors de l'inspiration et se décontracte lors de l'expiration. Le diaphragme est une vaste nappe musculaire qui ferme le thorax en bas et la cavité abdominale en haut.
C'est un muscle digastrique à ventres opposés. Constitué de deux hémicoupoles droite et gauche à convexité supérieure relié par une dépression fibreuse à concavité supérieure. Il est lié grâce à un nerf à la partie inférieur du bulbe rachidien qui lui permet le mouvement respiratoire.
C'est un des seuls muscles dont on peut contrôler la contraction (comme les muscles striés), de même qu'il se contracte indépendamment comme les muscles lisses. L'abdomen est comprimé par la contraction du diaphragme durant l'inspiration et revient en place lors de l'expiration.

La ventilation

L'entrée et la sortie de l'air dans et hors des poumons résultent d'une différence de pression entre l'intérieur des poumons et l'atmosphère. Pour l'inspiration, cette différence est produite par l'expansion de la cage thoracique et des poumons, grâce à la contraction de groupes musculaires. Quant à l'expiration, elle est le plus souvent passive et obtenue par le simple retour de la cage thoracique à sa position initiale. Le rythme et la profondeur des mouvements respiratoires peuvent être influencés par la conscience: toutefois, la plupart du temps, la respiration est contrôlée de manière involontaire par des centres du tronc cérébral.

Plus dans cette catégorie : « Bronches et bronchioles Gorge »